Maison des Hommes et des techniques

Le site de la Prairie-au-Duc

À l'origine l'une des nombreuses îles situées en amont de la Loire nantaise, la Prairie-au-Duc accueille au XIXe siècle les chantiers navals, qui y maintiennent leur activité jusqu'en 1987. Ceux-ci sont situés dans le triangle bordé par le boulevard Léon Bureau, le boulevard de la Prairie-au-Duc et la Loire.

Accéder au site des chantiers

Le bâtiment, les cales datant des années 1918, la grue Titan (1958) ainsi que les nefs constituent les éléments principaux du site des chantiers navals.

Le bâtiment Ateliers et Chantiers de Nantes

Le bâtiment ACN avant sa rénovation en 1992Construit entre 1914 et 1917 par l'architecte René-Charles Ménard, ce bâtiment était le siège de la direction et de l'administration des Ateliers et Chantiers de la Loire : ceux-ci ont fusionné en 1961 avec les Ateliers et Chantiers de Bretagne pour devenir les Ateliers et Chantiers de Nantes (Bretagne-Loire). Sa façade porte encore aujourd'hui cette raison sociale ; ce titre a été conservé car il est le symbole des trois grands chantiers navals nantais qui ont existé sur le site : les ACL (1881-1961), les ACB (1895-1990) et Dubigeon (1738-1987). Le bâtiment a été rénové entre 1992 et 1994.

 

Les cales

Le porte-conteneur Medelena en construction sur la cale 2 en 1973Trois cales des anciens chantiers navals, datant des années 1918, ont été conservées : la cale n° 1 qui servait à la construction de sous-marins, les cales n° 2 et 3 avec leur rampe de lancement et couvrant des abris et magasins, qui ont été rénovés.

La couverture de la cale couverte, dite « cale des sous-marins », fut construite chez Joseph Paris à Nantes en 1955. La charpente en treillis qui protégeait des regards indiscrets les fabrications militaires et des intempéries les ouvriers servait au chantier Dubigeon à Chantenay, avant d'être démontée lors de la fusion de 1969 et remontée sur la Prairie-au-Duc. À la fermeture des chantiers, elle fut à nouveau démontée et revendue à la fin de 1991. Le grillage métallique au sol qui encore aujourd'hui, appelé platelage, servait à immobiliser les pièces en cours de fabrication.

L'ancienne cale couverte en 2010Construites en 1918, les cales 2 et 3 mesurent respectivement 195 et 185 mètres. Jusqu'à la fin des années 1950, les navires y furent assemblées pièce par pièce et rivés. En 1981-1982, la cale 2 accueillit le Scandinavia, le plus long navire jamais construit à Nantes (185 m).

 

 

La grue Titan

La grue Titan jaune en 2010Construite dans l'établissement Joseph Paris à Nantes et installée en 1958, la grue Titan jaune avait à l'origine une capacité de levage de 50 tonnes. Sa réalisation fut intimement liée à une évolution technique majeure de la construction navale à la fin des années 1950, à savoir la fabrication de blocs soudés en atelier. Réalisées dans l'atelier de préfabrication n° 3 (AP 3) à toit ouvrant, appelé « fabrique des sourds » par ceux qui y travaillaient, ces pièces furent ensuite sortis de son toit ouvrant et assemblés sur la cale. Les tonnages des navires augmentant avec le temps, la capacité de la grue fut ensuite montée à 80 tonnes.

Une autre grue Titan, grise celle-là, a été conservée à la pointe de l'île. Elle eut un usage différent, servant au déchargement des navires et aux manoeuvres portuaires.

 

 

 

Les nefs de la Loire

Elles abritaient la grosse chaudronnerie des Chantiers de la Loire. Sa charpente métallique fut dévoilée lors d'une rénovation récente et reste visible sur la partie arrière.

Les noms du site des chantiers

Dans sa séance du 2 avril 2010, le conseil municipal de la Ville de Nantes a voté à l'unanimité la dénomination des espaces du site des chantiers, parmi ceux-ci Nefs de Loire, esplanade des riveurs, cale des sous-marins, ponton des chantiers, etc. Il ne reste plus qu'à faire connaître ces noms, qui font appel à l'histoire des lieux, en les affichant lisiblement sur place et en en préconisant l'usage dans la presse et autres supports de communication.

 

Haut de page