Maison des Hommes et des techniques

Expositions temporaires

À portée de mains

Exposition photos proposée par ATAO

ATAO, entreprise sociale apprenante, a pour mission l’accueil, l’accompagnement et la professionnalisation de publics en insertion. L'objectif est de permettre à chaque salarié(e) de retrouver des habitudes professionnelles, de reprendre confiance en soi et d'acquérir un savoir-faire, afin de pouvoir réintégrer un environnement professionnel, dans des conditions de stabilité personnelle.

À travers cette exposition, ATAO vous invite à partager une certaine vision du talent et de la richesse d'hommes et de femmes au travail. « Menottes, paluches, pognes, battoirs, pattes… » sont autant de synonymes pour désigner ce bel outil que sont les mains. Les mains, on peut les prêter quand elles sont fortes, s'en aider quand elles sont courantes, on les préfère petites pour la couture, agiles pour la langue des signes, douces pour les caresses. Au cours de la longue évolution de l'humanité, les mains n'ont cessé d'intriguer les hommes. Ainsi, Aristote et Anaxagore, qui n'étaient pas des galopins mais des philosophes, débattaient ainsi : « Est-ce que l'homme est intelligent parce qu'il a des mains ou est-ce qu'il a des mains parce qu'il est intelligent ? ».

 

Pour la Maison des Hommes et des techniques, l'exposition est aussi un bel hommage au travail manuel. Elle vous invite à découvrir cette exposition, réalisée dans les ateliers d'ATAO, par des photographes amateurs qui se sont attachés à capter des mains en action, sous des formes et des couleurs variées, des mains surprises dans l'accomplissement de tâches quotidiennes.

Dans la salle de conférences Du jeudi 19 avril au vendredi 18 mai 2018
Du lundi au vendredi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h
Les samedi et dimanche 21 et 22 avril, 12 et 13 mai 2018 de 14h à 18h Entrée libre (sauf en cas de réunion)

 

 

 

 

Handiclap 2018

Une partie du festival Handiclap se déroule à la Maison des Hommes et des techniques, sous forme d'une exposition d'arts plastiques institulée « Illusion, trompe l'œil et magie des matières ».

Les exposants sont : François Bazin-Bidaud (sculpture), Rémi Deroure (sculpture), les Editions ZéTooLu (stand de livres), l'EPMS du Littoral (FAM Les Colombes) (créations plastiques, le Foyer de la Soubretière (FAM le Hameau de Bouvron) (peinture), le Foyer Le Chardon bleu (créations plastiques), Isabelle Mottes (peinture), Sandra Persehaie (peinture), Elsa Saisset (gravure), le SESSAD Pôle nantais ADAPEI (créations plastiques), Christophe Vurpillot (photographie).

 

 

 

 

 

Des ateliers sont également proposés :

Lectures tactiles par la Bibliothèque municipale de Nantes

Des livres fourmillant d'histoires, de reliefs, de matières et de couleurs, que les enfants et les parents déficients visuels, ou non, pourront découvrir aussi bien par le toucher que par la vue. Cet atelier à entrée libre s'adresse à tout public le samedi 17 mars de 14h30 à 16h30.

Atelier gravure et sculpture par l'association Bois d'encre (complet)

Elsa Saisset et Corinne Baud proposent un atelier gravure sur Tetra pak et sculpture de savons. Pour une initiation à la sculpture, les enfants pourront créer des têtes à partir de blocs de savon. Les outils utilisés sont des cuillères, couteaux à bout rond, fourchettes, clous. Pour la gravure l'atelier Bois d'encre propose une découverte de la gravure sur des briques alimentaires (Tetra pak) à l'aide de pointe sèche.

Exposition du 15 au 23 mars 2018
Du lundi au vendredi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h
Les samedi et dimanche de 14h à 18h
Entrée libre et gratuite

 

 

 

 

Vivre, travailler, militer. Histoire sociale de la Navale nantaise (1881-1987)

Une histoire à la fois collective et individuelle

Des dizaines de milliers de personnes, des hommes en grande majorité mais également des femmes, ont travaillé dans les différents chantiers nantais depuis le milieu du XIXe siècle. Ensemble, ils ont construit des centaines de navires, ont été les artisans d'une « culture de la Navale » assumée, ont revendiqué l'amélioration de leurs conditions de travail et, dans les dernières décennies, ont lutté contre la réduction des effectifs puis la fermeture de l'entreprise.

Chacun d'entre eux y a exercé un ou plusieurs métiers, y a fait un court passage ou y est resté tout au long de sa carrière, s'est contenté d'entre un « simple travailleur » ou a milité en s'investissant dans une organisation syndicale ou politique. Tous font partie d'un collectif que l'on désigne communément par le terme de « gars de la Navale ».

L'exposition tient compte de cette double réalité, en présentant à la fois des destins individuels et une réalité collective. À travers une série de portraits et de nombreux témoignages, elle sort de l'anonymat des chiffres et des données d'ensemble pour mettre l'accent sur l'humain. Les origines sociales et géographiques des travailleurs, leur formation, leur(s) métier(s), leur itinéraire professionnel, leur lieu d'habitation, les accidents du travail et les maladies professionnelles dont ils furent vitimes, leur vie en marge du travail et en-dehors des chantiers, leurs loisirs, leurs engagements... sont autant de thématiques qui permettent de visualiser qui furent les travailleurs des chantiers au fil des décennies.

Du 16 septembre 2017 au 21 octobre 2018
Du lundi au vendredi de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h
Certains samedis et dimanches de 14 h à 18 h (voir page d'accueil)
Entrée libre

 

 

 

 

Le dossier de presse de l'exposition se trouve ici.

Au contact de la machine

Le regard d'Hélène Cayeux sur le travail industriel

Au cours des années 1970-1990, Hélène Cayeux, journaliste de Ouest-France, a immortalisé des dizaines d’ouvriers et ouvrières de la région nantaise en les photographiant sur leur lieu de travail. Ses portraits sensibles interrogent le lien qu’ils entretiennent avec leur outil de travail. Cette exposition de photos, réalisée et présentée par le Centre d’histoire du travail, annonce la publication d’un ouvrage en novembre 2017.

Du 5 avril au 28 juillet 2017
Du lundi au vendredi de 10h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h
Les samedi et dimanche 15 et 16 avril, 6, 7, 20 et 21 mai,
3, 4, 17 et 18 juin, 1er, 2, 15 et 16 juillet 2017
de 14 h à 18 h
Entrée libre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonjour collègues !

La convivialité au travail de la fête des médailles à la pause-café

Les fonds conservés aux Archives nationales du monde du travail de Roubaix (Nord), permettent d’aborder la vie des travailleurs sous de nombreux aspects. C’est la convivialité qui est mise à l’honneur à travers l’exposition Bonjour collègues ! La convivialité au travail, de la fête des médaillés à la pause-café. Du post-it® au repas d’affaires en passant par le pot de départ, la convivialité au travail nous concerne tous. Quand le travail est souvent synonyme de contrainte ou de domination, cette exposition propose une lecture conviviale du quotidien des travailleurs du XIXe au XXIsiècle.

Le bien-être et l’épanouissement au travail sont de plus en plus encouragés par les entreprises. Pourtant, ce ne sont pas des préoccupations entièrement nouvelles. Directions, services de la communication, comités d’entreprise, associations et employés ont pris depuis le XIXsiècle de nombreuses initiatives pour faire partager aux salariés des moments festifs, développer les liens qui les unissent et leur permettre de travailler en harmonie.

Du 1er juillet au 3 septembre 2017
Du lundi au vendredi de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h
Les samedi et dimanche 1er, 2, 15 et 16 juillet, 2 et 3 septembre 2017
de 14 h à 18 h
Entrée libre

 

 

 

 

 

En complément de l'exposition :

À nous de jouer

Jeu de société créé par Marie-Pierre Duquoc et Julien Zerbone. Son but : initier les joueurs à l’histoire des mouvements d’éducation populaire et du mouvement social... Nous vous donnons rendez-vous pour des parties animées par un médiateur (à 15h) : jeudi 13, jeudi 20, mardi 25 juillet.

La Loire-Inférieure dans la Grande Guerre. Guerre vécue, guerre perçue

Par l'Amicale philatélique l'Ancre

Dans le cadre des commémorations du centenaire de l'arrivée des troupes américaines à Nantes et du festival The Bridge qui, des deux côtés de l'Atlantique, célèbre cent ans de musiques américaines, l'Amicale philatélique l'Ancre accueille une exposition sur la Grande Guerre en Loire-Inférieure, réalisée par les Archives départementales de Loire-Atlantique.

Elle sera accompagnée de la diffusion, sur place, d'un film de Philippe Abalan, Le premier jour le plus long.

Deux souvenirs philatéliques seront édités à cette occasion. Le premier montre les troupes américaines à Nantes et, en particulier, la Croix-Rouge américaine installée dans le Grand séminaire reconverti en hôpital militaire. La seconde carte reproduit une affiche annonçant les fêtes franco-américaines du 4 juillet 1918 et en particulier le premier concert de jazz programmé sur le sol français, à Nantes, le 4 juillet 1918.

Pour en savoir plus sur The Bridge, c'est ici.

Du 17 au 23 juin 2017
Les vendredi, samedi et dimanche de 14h à 18h
Les autres jours de la semaine de 10h à 12h30 et de 14h à 18h
Entrée libre

 

 

 

 

 

Handiclap 2017

Cette année, le festival Handiclap, organisé par l'APAJH-44, célèbre son trentième anniversaire. Installé sous chapiteau sur le site des Chantiers, il intègre également les salles de la Maison des Hommes et des techniques pour une exposition tout en couleur sur le thème 30 ans... Des vies, des histoires... Une quinzaine d'artistes et structures exposent leurs œuvres : Bodzart, EPMS Le Littoral, Foyer Le Chardon bleu, H. Brétéché, J. Pannetier, Les Utopiafs, M. Ladrière, M. Guichon, Psy'Activ, SA-ESAT-Foyer de vie d'Ancenis, Vingtcent, Grandir d'un monde à l'autre, Institut public La Persagotière, EPMS L'Ehretia. La totalité du programme est visible ici : http://www.handiclap.fr

Du 16 au 23 mars 2017
Du lundi au vendredi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h
Les samedi et dimanche 18 et 19 mars de 14h à 18h
Entrée libre

 

 

 

 

Haut de page