Maison des Hommes et des techniques

Exposition permanente

Bâtisseurs de navires

Affiche de l'exposition permanente Bâtisseurs de naviresJusqu'en 1987, Nantes a construit de grands bateaux. L'exposition Bâtisseurs de navires retrace les deux mille ans de cette histoire qui a profondément marqué la région. Tour à tour sont abordés les principales évolutions techniques, les métiers de la navale, les conditions de travail des ouvriers et leurs combats syndicaux. On y parle aussi du fleuve, du port, du pont à transbordeur et des grandes mutations de l'île de Nantes. Outils, maquettes, films et sons restituent un univers bien particulier, celui des chantiers navals et de ses travailleurs.

Des visites commentées pour des groupes peuvent se faire sur rendez-vous.

Exposition accessible aux personnes en situation de handicap.


Du lundi au vendredi de 10hà 12h30 et de 14h à 18h
Ouvert les 1er et 3e week-ends d'avril à octobre de 14h à 18h (sauf au mois d'août)

Entrée libre

Ce que les visiteurs pensent de l'exposition : quelques extraits du livre d'or...

 

Coup d'oeil sur l'exposition

D'isles en île

Cette partie de l'exposition permet de comprendre la formation et l'évolution du territoire que, depuis 1995, on appelle Île de Nantes.

Tel n'a pas toujours été son nom : à l'origine, il y avait un archipel de petites îles, dont chacune portait son appellation. Elles permettaient aux hommes de traverser sans trop de difficultés une Loire pas trop profonde. Puis de s'appuyer dessus pour créer une première ligne de ponts au Moyen Âge, permettant de circuler facilement dans le sens Nord-Sud.

D'importants travaux à l'époque moderne pour rendre le fleuve navigable ont permis le développement d'un grand port maritime à l'ouest du pont.

Au milieu du XIXe siècle, l 'urbanisation croissante, commencée des siècles plus tôt sur la rive nord, pousse les activités industrielles à traverser le fleuve et à s'installer sur l'une des îles, la Prairie-au-Duc. Des canaux et des boires leur servent de voie de circulation jusqu'à ce que le chemin de fer les rende inutiles. Lorsque le développement de la voiture pousse au comblement des voies d'eau, l'île unique se dessine clairement.

 

Les chantiers dans la ville

Nés au pied du château de Nantes, les chantiers navals n'ont cessé de se déplacer vers l'aval au fil des siècles. Là où, au Moyen Âge, on ne voit que des charpentiers de marine en mouvement, s'installent progressivement des chantiers permanents, dont la taille va en augmentant. À l'époque moderne, le commerce extérieur et la traite négrière de triste mémoire donnent un essor sans pareil à la construction navale. Des chantiers de taille pré-industrielle naissent et... sont petit à petit poussés hors de la ville : de la place du Commerce vers l'embouchure de la Chézine, de l'Hermitage vers le site de la Piperie. Trop à l'étroit sur la rive nord, ils se déplacent sur la Prairie-au-Duc au milieu du XIXe siècle. Un seul sortira de la concentration de trois gros chantiers en 1969, Dubigeon qui, à son tour fermera en 1987.

 

Les techniques évoluent... les métiers aussi

Deux évolutions techniques majeures caractérisent la construction navale au XIXe siècle  : le passage du bois au fer, puis à l'acier, et le passage de la voile à la vapeur. La roue à aube puis l'hélice traduisent la production d'énergie en force propulsive. Au XXe siècle, le diesel puis, plus tard, la combustion nucléaire remplacent progressivement le charbon à vapeur.

Une scénographie qui cherche à reconstituer l'univers du chantier naval donne à voir le processus de construction d'un navire : de la commande à la livraison à l'armateur, en passant par le bureau d'études, la table à dessin, l'atelier de formage, le montage sur la cale, le lancement et l'armement. Chaque étape correspond à autant de métiers et d'outils, dont les plus importants sont présentés.

 

Culture ouvrière et manifestations

Savez-vous pourquoi chaque ouvrier rentrait au chantier avec une musette ? Ce qu'était le marronnier ? Qui passait son temps à la « crèche » ? Pourquoi Untel s'appelait « tête sans plume » et l'autre « chien triste » ? Ce qu'on faisait au « bureau des pleurs » ? À quoi servait un « pétard » ? Après avoir visité l'exposition Bâtisseurs de navires, vous en saurez beaucoup plus sur la culture ouvrière dont ces mots sont l'expression.

Vous comprendrez également pourquoi les « gars de la navale » ont mené de rudes « bagarres » pour leurs conditions de travail, les salaires, enfin contre la fermeture des chantiers.

Des panneaux-textes accessibles au plus grand nombre, des dizaines de photos, mais aussi des sons, des films, de nombreux objets et outils, le tout dans une scénographie qui restitue l'univers des chantiers, vous aidera à comprendre un chapitre incontournable de l'histoire nantaise.

 

 

 

Logo Ville de Nantes Logo du conseil général de Loire-Atlantique Logo du conseil régional des Pays-de-la-Loire Logo de Nantes Métropole Logo de l'AHCNN Logo du Port autonome Nantes-Saint-Nazaire Logo de la Caisse d'épargne Logo de la MAIF

 

Haut de page