Maison des Hommes et des techniques

 

Fragments d'histoire sociale. La Loire-Atlantique en luttes

Manifestation du 19 février 1964Créé en 1981, le Centre d'histoire du travail (anciennement CDMOT) a fêté ses trente ans en 2011. Ce centre d'archives syndicales ouvrières et paysannes fait partie des fondateurs de la MHT et constitue l'un de nos partenaires privilégiés. C'est donc dans nos murs qu'il a présenté une exposition qui retrace l'histoire sociale du département à travers trente lieux et trente luttes.

Sans prétendre à l'exhaustivité, l'exposition offre la possibilité de (re)découvrir quelques moments marquants de l'histoire sociale de la Loire-Atlantique, quelques jalons de la longue marche des travailleurs pour leur émancipation individuelle et collective, avec ses échecs et ses victoires. Ce faisant, elle entend souligner le rôle primordial joué par le mouvement social dans l'affirmation de certaines valeurs (liberté, égalité, solidarité) et dans l'évolution du droit, notamment social.

L'exposition s'est accompagnée de tout un programme autour de Gérard Mordillat, écrivain et cinéaste.

Du 16 septembre au 18 décembre 2011
Exposition itinérante qui peut être louée auprès du CHT

 

 

 

Carte blanche au Centre de culture populaire

Le programme de la journéeLe 25 novembre 2011, nous avons accueilli le Centre de culture populaire (CCP) de Saint-Nazaire pour une journée d'échanges autour de 50 ans d'actions culturelles en entreprises. Plusieurs films réalisés en partenariat avec le CCP (L'Envers du décor, La poussière du diable, Voyage dans le TAN...), des lectures, des expositions, des stands étaient au programme de cette journée, qui s'est clôturée par un apéro musical animé par le jeune Nazairien Raphaël Gaziano et un buffet (sur inscription : 10 €).

Vous trouvez le programme complet ici.

 

 

L'Île était une fois...

Cette année encore, la Maison des Hommes et des techniques a participé au festival L'Île était une fois..., en présentant un spectacle et en mettant en place une soirée cinéma-débat-buffet. Vous trouvez le programme complet du festival ici.

(In)capable ? Un spectacle théâtral réalisé par le Théâtre du Grain (Brest)

IncapableCette écriture « théâtre, musique et danse » a été nourrie par la rencontre d’un groupe de volontaires, usagers du RSA, témoignant de leurs expériences et formulant un regard sur leur réalité et sur la situation politique actuelle. Les questions du travail, de l’emploi salarié, des dispositifs d’insertion ont été abordées librement et ces réflexions sont le matériau principal de cette proposition artistique. Dans son travail d’enquête, l’équipe du théâtre du Grain a également échangé avec des professionnels et élus de l’insertion dans le Finistère.

Écriture et mise en scène : Lionel Jaffrès
Avec : Alain Maillard (acteur), Herwann Asseh (danseur) et Xavier Guillaumin (musicien).

 

 

 

 

La Graine et le mulet. Un film réalisé par Abdellatif Kechiche (2007)

La Graine et le muletÀ Sète, monsieur Beiji, 61 ans, travaille dans un chantier naval du port et se retrouve au chômage. Père de famille divorcé, il vit avec la patronne d'un hôtel et sa fille, Rym, mais reste très lié à ses enfants et à son ex-épouse. Avec son indemnité de licenciement, il envisage d'ouvrir un restaurant sur un vieux bateau. Ce projet nécessitera l'aide de son ancienne et de sa nouvelle famille ainsi que de ses amis.

En partenariat avec le Centre Interculturel de documentation (CID).
Suivi d'un échange et d'un buffet réalisé par le restaurant d'application La Sèvre gourmande.

 

Journées du patrimoine

Démonstration de rivetage pendant les Journées du patrimoineDepuis des années, la Maison des Hommes et des techniques met à profit cet événement central de valorisation patrimoniale pour attirer l'attention sur le patrimoine industriel nantais et sur les cultures ouvrières.

En 2011 encore, nous avons présenté expositions, visites guidées du site des chantiers, démonstrations du savoir-faire de la Navale, projections de films d'archives, etc. en mettant en valeur un pan entier de l'histoire industrielle et sociale de la région.

Visites guidées du site des chantiers, visite commentée de l'exposition Fragments d'histoire sociale. La Loire-Atlantique en luttes, échange autour du traçage et du dessin, mini-conférence sur le Pont transbordeur, animation autour de la maquette du navire en granit Maen Vag, exposition sur la loco à vapeur 141 R 1199... ont fait partie du programme des ces journées.

Voir le programme complet des Journées du patrimoine 2011 de la ville de Nantes  (proposition numéro 43).

 

Animation : Maquettes ferroviaires

Les animateurs du Cercle atlantique du zéro avec une maquetteUne fois de plus, le Cercle atlantique du Zéro a présenté ses maquettes ferroviaires à la Maison des Hommes et des techniques. Trois circuits géants, animés et commentés par les membres de l'association, y ont fait le plaisir des grands et des petits. Quelle meilleure façon de terminer les vacances et d'envisager la rentrée en douceur que d'admirer ces trains qui évoluent dans des paysages qui ressemblent aux vrais à s'y méprendre.

 

Du 2 au 8  septembre 2011

 

 

 

L'Atelier blanc en visite aux chantiers

Animé par Denis Burban, l’Atelier blanc est une association permettant aux personnes intéressées par les arts plastiques de se retrouver dans un esprit de convivialité.
Le thème proposé cette année, l’univers portuaire de Nantes, a fortement inspiré les adhérents de l’association, qui exposent leur œuvres à la Maison des Hommes et des techniques pendant les mois d’été.

Exposition présentée du 23 juin au 23 août 2011

 

 

 

 

 

 

Soirée débat

Dans le cadre de la Semaine pour la qualité de vie au travail, en partenariat avec la Maison des Hommes et des techniques, Marion Fouquet et Sophie Mahé, psychologues du travail, ont proposé une rencontre sur le thème

Métier/collectifs de métiers/qualité de vie au travail :
Le travail vivant, un patrimoine immatériel ?

 

En venant à la Maison des Hommes et des techniques par hasard et par curiosité, Marion Fouquet a découvert un haut lieu du patrimoine portuaire Nantais. L’héritage de cette collectivité portuaire n’est pas seulement matériel avec ses outils et ses bateaux, mais il est aussi constitué de collectifs de métiers, d'un patrimoine immatériel très riche.
Sa découverte lui a suggéré de saisir ce patrimoine et l’occasion de la semaine de la qualité de vie au travail pour échanger sur ce qui peut faire le plaisir au travail.
Aujourd’hui, on entend beaucoup parler de « risques psychosociaux », une appellation discutable mais qui permet de regrouper tous les maux du travail : stress, harcèlement, TMS… L’actualité n’est pas au beau fixe avec les suicides au travail chez Orange et ailleurs. Le paroxysme de la souffrance au travail est là. Qu’est-ce qui fait le plaisir, qu’est-ce qui fait la souffrance au travail ? Le patrimoine de la Maison des Hommes et des Techniques peut-il apporter une compréhension ? Le collectif ouvrier peut-il éclairer sur ce qu’est le plaisir au travail ?

Les intervenants de cette soirée ont été : René Gambin, psychologue clinicien, formateur et consultant ; Didier Schiller, psychologue clinicien, responsable de la filière psychologie du travail au Conservatoire national des Arts et métiers de Nantes ; Sophie Mahé et Marion Fouquet, psychologues cliniciennes du travail, consultantes spécialisées en santé au travail ; Jean Relet, président de la Maison des Hommes et des techniques et ancien de la Navale.

Soirée débat proposée le jeudi 9 juin 2011

 

 

René Robin, dessinateur. Le métier et l'art.

Né en 1916, René Robin a fait toute sa carrière aux Ateliers et Chantiers de Bretagne puis chez Dubigeon, comme dessinateur d'abord, comme ingénieur « maison » ensuite. D'une formation comptable et commerciale originale, il est passé par la fameuse « crèche » des Chantiers de la Loire, qui formait aux techniques de la construction navale des centaines de jeunes de la France entière. Jusqu'en 1976, date de son départ des chantiers, il fut un spécialiste reconnu dans de nombreux domaines, dont celui de la construction des dragues.

 

Mais René Robin possédait également un incontestable don artistique : il savait ajouter à ses dessins techniques cette touche de fantaisie qui en faisaient des œuvres d'art. Dès son plus jeune âge, il s'adonna à la représentation graphique de ce qui l'entourait au quotidien : bâtiments et monuments, paysages ligériens, portraits des quartiers de Nantes, ponts et scènes portuaires, scènes de voyage... dans un irrésistible désir de laisser une trace et de témoigner.

Exposition présentée du 26 avril au 19 juin 2011

 

 

 

 

 

 

Handiclap 2011

Handiclap 2011Il y a bien des manières de voyager ! C'est le message que nous a adressé la 24e édition du festival Handiclap, qui a eu lieu du 24 mars au 2 avril 2011. « Que diriez-vous de découvrir le monde autrement ? De voir avec vos mains, d'entendre avec vos yeux, d'escalader avec votre esprit, de partir dernier et d'arriver premier, de faire fi des obstacles pour vous laisser porter par votre imaginaire et les sensations que vous procure un temps de fête partagé ? » Ce voyage a été proposé d'un bout à l'autre du territoire et dans les endroits les plus divers.

Pour la troisième année de suite, la Maison des Hommes et des techniques a accueilli l'APAJH et ses nombreux bénévoles pour un festival plein de vie...

Une exposition collective haute en couleurs a présenté les oeuvres de Catherine Bayle, Lila Bensebaa, Rémi Deroure, Patrick Dubasque, Manuella Dupont, Anaïs Foucher, Guillaume Lebeaupin, Roseline Le Bras, Lisbeth Lemperier, Natalie Marie, ainsi que de peintres de l'IEM La Marrière et de Loisirs Pluriel.

Exposition du 24 mars au 3 avril 2011

 

 

 

Un atelier de construction de maquettes avec des matériaux de récupération a été proposé par Roseline Le Bras, architecte, pendant le week-end.

 

Parfums de Nantes — Sentir, voir et entendre la ville d'hier et d'aujourd'hui

Dans le cadre de la manifestation En quête de Nantes, la Direction du patrimoine et de l’archéologie de la Ville de Nantes a organisé une exposition sur l’identité olfactive de la ville. Cette exposition choisissait de mettre en valeur le plus évanescent des patrimoines, l’odeur du passé, qui est également le plus porteur de réminiscences collectives et individuelles.

Un parcours visuel, olfactif, auditif et tactile tentait de retrouver les odeurs du passé, de les rendre – de les matérialiser, et de stimuler, enfin, en chacun d’entre nous, des souvenirs, voire de susciter une nouvelle approche, sensorielle, de Nantes. Inspirer la ville pour se laisser inspirer par elle.

Jeudi 24 février

18 h : Inauguration de l'exposition

18h30 : Projection de Parfums de Nantes
Un films réalisé par les étudiants du département d'information et de communication de l'Université de Nantes, qui s'interroge sur l'existence d'une identité olfative et auditive de Nantes et sur les moyens de rendre sensible cette identité.

Parfums de Nantes18h50-20h : Conférence-débat
Comment saisir et conserver ce patrimoine immatériel et révéler l'intérêt de ce dernier pour l'histoire de Nantes ?
— La prise en compte du patrimoine sensible, « une tentative d'approche du patrimoine immatériel au musée d'histoire de Nantes », par Krystel Gualdé (Musée du Château des ducs de Bretagne).
— Manières de jouer, manières de vivre dans les Amicales de Boule nantaise, par Joël W. Guibert (Département de sociologie, Université de Nantes)
— Patrimoine et arts numériques - retour d'expérience : l'exemple du mapping au Château aux Journées du patrimoine 2010, par Pierre Chotard (Musée du Château des ducs de Bretagne)
— L'art vecteur du patrimoine ?, par Patrice Alllain (Département d'information et de communication de l'Université de Nantes).

Animé par Aude Cassayre (Direction du patrimoine et de l'archéologie).

20h : Buffet thématique autour des odeurs, réalisé par les élèves du Lycée Bougainville de Nantes.

Exposition du 25 février au 18 mars 2011

 

 

 

La maquette du Maen Vag

Le bateau en granit Maen VagQuelle idée, direz-vous, de fabriquer un bateau en granit. Et qui flotte en plus... Jean-Yves Menez, sculpteur breton de « l'éternel et de l'éphémère », l'a fait avec l'idée de donner vie à une légende, celle de moines irlandais arrivant sur les plages bretonnes dans des vaisseaux de pierre. Produit de deux ans et quatre mille heure de travail, le Maen Vag flotte dans le port de Dinan, pouvant contenir huit personnes d'équipage.

Une maquette de ce bateau a été exposée à plusieurs reprises à la Maison des Hommes et des technques. Elle aussi est capable de flotter, permettant d'illustrer le principe d'Archimède et autres règles de navigation et de stabilité.

 

 

 

Haut de page